Page:Butin - Le Corset.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 85 —

rester indépendante du bassin. Le corset se termine en bas à quelques centimètres au-dessous du pli de l'aine; après avoir enveloppé la région hypogastrique de bas en haut à la manière de la ceinture classique, il se continue vers le bas, dépassant le pli de flexion de la cuisse, de façon que la peau de la région abdominale inférieure soit toujours maintenue et n'ait pas de tendance à s'échapper sous le bord inférieur du corset, en un mot, pour que le maintien du ventre soit complètement assuré. La portion de tissu qui s'étend vers le bas ne gêne aucunement, puisqu'elle est dépourvue de toute pièce rigide. Elle sert de trait d'union entre les membres inférieurs et le tronc dans les grands mouvements d'extension, par l'intermédiaire de liens qui unissent le bord du corset aux bas. La sensation de solidarité entre les membres inférieurs et le tronc, dans l'extension forcée, augmente la sécurité de la cavité abdominale, en raison directe de l'étendue de la surface d'appui et double la force musculaire de la paroi. »

Ce corset, soutenant bien la paroi abdominale, nous paraît excellent pour les femmes obèses ou à paroi abdominale relâchée.

Il revient, en somme, à un corset peu élevé du haut et terminé par une ceinture abdominale. Dans la pratique, toute femme peut le réaliser en adjoignant à son corset une ceinture hypogastrique de modèle courant adhérente ou non au corset.

Le callimaste, décrit par son inventeur, Mme le Dr de Grimewitch, Gazette médicale de Paris, juillet 1899,