Page:Cambry - Description du département de l’Oise - Tome 1.djvu/342

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


34a DESCRIPTION

des Gaules, et répandoient au clair de la lune cette sainte terreur qui retenoit les hommes dans le sentier de la vertu ; si quelquefois le sang cou-loit sous leur couteau qui netoit jamais aiguisé, ministres dévoués aux volontés du ciet ils punis-soient des crimes impardonnables, convaincus que l’homme ne doit tomber sous le fer de l’homme que par l’ordre précis des divinités vengeresses.

À ces êtres sublimes, calomniés, poursuivis, anéantis par les Romains, succéderent les pieux hermites de la religion catholique, fondateurs des chapelles et des villages de la forêt.

Si la forêt de Compiegne présente dans les beaux jours tant de tableaux et tant de jouissances, elle offre dans les grands hivers un spectacle plus étonnant, plus majestueux encore : voyez ces troncs prodigieux revêtus d’une glace épaisse, ces branchages énormes cédant au poids des glaçons qui les brisent ; voyez briller les rayons du soleil au milieu de ces glaces réfractaires, qui versent au loin des torrents de lumiere et de couleurs étincelantes ; quelquefois des vents furieux, aussi terribles que les avalanges des Alpes, déracinent dans un moment sur une étendue prodigieuse ces géants qui

couvroient la terre----Attachez à ce grand théâtre

tous les phénomenes, tous les météores du ciel, de l’air e t des saisons, vous aurez une idée complete du tableau dont j’ai tenté de vous donner l’idée. Qu’on ne croie pas que l’on puisse appliquer à d’autres