Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Les marchandises, c’est-à-dire, les draps, les linges, les cuirs, &c. sont périssables aussi, & ne peuvent se subdiviser sans changer en quelque chose leur valeur pour les usages des Hommes ; elles occasionnent, comme les denrées, beaucoup de frais pour le transport ; elles demandent même de la dépense pour les garder : par conséquent elles sont peu propres pour servir de mesure commune.

Les diamans, & les autres pierres précieuses, quand elles n’auroient pas une valeur intrinseque, & qu’elles seroient estimées seulement par goût, seroient propres pour servir de mesure commune, si elles n’étoient pas reconnoissables, & si elles pouvoient se subdiviser sans déchet. Mais avec ces défauts & celui qu’elles ont de n’être pas propres pour l’utilité, elles ne peuvent servir de mesure commune.