Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/283

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


troisieme rente, ou le tiers du produit d’une Ferme dont il deviendra le Fermier ou l’Entrepreneur. Cependant, il croira sa condition meilleure qu’auparavant, attendu qu’il trouvera son entretien dans la seconde rente, & deviendra Maître, de Valet qu’il étoit : que si par sa grande œconomie, & en se fraudant quelque chose du nécessaire, il peut par degrés amasser quelques petits fonds, il aura tous les ans moins à emprunter, & parviendra dans la suite à s’approprier toute la troisieme rente.

Si cet Entrepreneur nouveau trouve à acheter à crédit du blé ou des bestiaux, pour les païer à long terme & lorsqu’il sera en état de faire de l’argent par la vente du produit de sa Ferme, il en donnera volontiers un plus grand prix que celui du marché contre argent comptant : & cette façon sera la même chose que s’il empruntoit-