Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/334

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Lorsqu’ un État envole chez l’Étranger ses ouvrages & ses Manufactures, il en tire l’avantage en entier s’il les envoie par ses propres Vaisseaux : par-là il entretient un bon nombre de Matelots, qui sont aussi utiles à l’État que les Ouvriers. Mais s’il en abandonne le transport à des Bâtimens étrangers, il fortifie la Marine étrangere & diminue la sienne.

C’est un point essentiel du commerce avec l’Étranger que celui de la navigation. De toute l’Europe, les Hollandois sont ceux qui construisent des Vaisseaux à meilleur marché. Outre les rivieres qui leur apportent du bois flotté, le voisinage du Nord leur fournit à moins de frais les mâts, le bois, le goudron, les cordages, &c. Leurs Moulins à scier le bois en facilitent le travail. De plus ils naviguent avec moins d’équipage, & leurs Ma-