Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/124

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



----

Scène VIII.

M. DUBUT, GROS-PIERRE.



M. DUBUT, s’asseyant.

Allons, Gros-Pierre, conte-moi ton affaire.


GROS-PIERRE.

Vous saurez, Monsieur l’Avocat, qu’il y a, à côté de mon grand pré, un autre pré qui est à la veuve Mignot. Vous la connoissez, la veuve Mignot ?


M. DUBUT.

Non.


GROS-PIERRE.

La Veuve Mignot est la plus méchante femme du monde ; alle dit que je recule tous les ans la borne qui nous sépare ; & alle veut que je plantions une haye, pour n’avoir plus de dispute ; moi, je ne veux pas de haye, & je voudrois l’attaquer en justice, sur ce qu’elle dit que j’ai reculé la borne.


M. DUBUT.

Mais, il n’y a qu’à mesurer le terrain, & l’on verra bien si vous y avez touché.