Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/134

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’il n’y en a jamais eu, parce que le tout appartenoit au même Maître ; c’est pourquoi je pourrions demander ce qui est à la veuve Mignot, mon pré étant plus grand que le sien.


M. DUBUT.

Le tien est plus grand ?


GROS-PIERRE.

Oui.


M. DUBUT.

Il n’y a plus de difficultés.


GROS-PIERRE.

Tout de bon ! Monsieur l’Avocat, vous le croyez ?


M. DUBUT.

Sans doute, & le procès se gagnera, parce que le fort emporte le foible.


GROS-PIERRE.

C’est vrai, cela ; vous êtes un bien habile homme !


M. DUBUT.

On ne voit pas tout d’un coup le pour & le contre.


GROS-PIERRE.

Vincent ! je t’avois bien dit que ma cause