Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



----

Scène II.

M. DEGRANTIER, L’ABBÉ, M. DUPONT.



DE L’ISLE, annonçant.

Monsieur l’Abbé de la Sourdiere.


M. DEGRANTIER.

Ah ! Monsieur l’Abbé, je suis charmé de vous voir.


L’ABBÉ.

J’avois peur de ne pas vous trouver.


M. DEGRANTIER.

Je devois sortir, ce matin ; mais une affaire que j’avois, est remise ; j’en suis bien aise, parce que j’ai l’honneur de vous voir.


L’ABBÉ.

C’est que j’ai une grande affaire à vous communiquer : c’est de la Vicomtesse ; elle vouloit venir elle-même ; mais elle a été obligée d’aller à Versailles.


M. DEGRANTIER.

Qu’est-ce que c’est ?


L’ABBÉ.

C’est pour un homme qu’elle protège beau-