Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


coup ; vous lui ferez le plus grand plaisir, si vous pouvez lui donner un Entrepôt de tabac, ou un Grenier à sel, qui est dans votre Département. Voilà son mémoire ; vous verrez les droits de cet homme-là ; elle ne demande pas à propos de rien.


M. DEGRANTIER.

Je n’ai pas besoin de voir : ces deux emplois ne sont pas de mon Département, & je n’y peux rien du tout.


L’ABBÉ.

On lui avoit pourtant dit que cela vous regardoit.


M. DEGRANTIER.

Je le voudrois très-fort, je serois enchanté de pouvoir lui faire ce plaisir-là, ainsi qu’à vous.


L’ABBÉ.

Quoi, ni l’un ni l’autre ?


M. DEGRANTIER.

Ni l’un ni l’autre.


L’ABBÉ.

Elle y compte, pourtant.


M. DEGRANTIER.

J’en suis désespéré.