Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/153

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



----

Scène VI.

M. DEGRANTIER, Mad. DEVILLEMARE, M. DUPONT, DE L’ISLE.



DE L’ISLE.

Madame de Villemare.


Mad. DEVILLEMARE.

Ah ! mon frere, je suis charmée de vous trouver.


M. DEGRANTIER.

Moi, je suis bien aise de voir que vous vous portez bien, à présent.


Mad. DEVILLEMARE.

Ah ! ne parlez pas de cela ; je suis dans un état affreux, depuis huit jours ; j’arrive de la campagne, pour voir ce que je ferai à mes nerfs.


M. DEGRANTIER.

Comment ! est-ce que la campagne ne vous a pas fait de bien ?


Mad. DEVILLEMARE.

Non, vraiment, au contraire.


M. DEGRANTIER.

C’est que vous vous êtes toujours couchée au jour, je le parierois.