Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/168

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


car il ne finit rien : je suis bien fâché de l’avoir pour Avocat.


M. DE S. HILAIRE

Mon affaire à moi ne sera pas longue ; ce ne sera qu’une consultation.


M. DECACHANT.

On ne le trouve jamais chez lui.


M. DE S. HILAIRE

Je sais bien où il va ; mais ne t’embarrasse pas ; je ne crois pas qu’il y retourne davantage.


M. DECACHANT.

On dit qu’il est amoureux d’une Demoiselle.


M. DE S. HILAIRE

C’est cela même.


M. DECACHANT.

Tu la connois peut-être ?


M. DE S. HILAIRE

Beaucoup.


M. DECACHANT.

Je t’entends.


M. DE S. HILAIRE

Je crois avoir imaginé un moyen pour cela.