Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Le VICOMTE.

Ni ici, ni ailleurs.


Le COMTE.

Allons, allons, je sais là dessus tout ce que l’on peut savoir. (Il veut s’en aller.)


Le VICOMTE.

Non, attendez que je vous explique…


Le COMTE.

Cela ne me regarde pas ; je ne me mêle des affaires de personne.


Le VICOMTE.

Il m’est très-important de vous désabuser.


Le COMTE.

Chacun a sa maniere de se comporter.


Le VICOMTE.

Si vous vouliez m’entendre…


Le COMTE.

Cela est inutile. Que diable pourriez-vous me dire ? Vos principes sont différens des miens ; & quand on pense différemment, on ne se persuade jamais l’un l’autre.


Le VICOMTE.

Mais je pense comme vous, & je vous jure que je ne tromperois jamais une femme, quand il s’agiroit de tout au monde…