Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


se fâcher ; & lui dire que je ne veux plus de mariage.


M. DISCRET.

Oh, je sais bien, vous allez voir. (Il écrit.) Tenez, voyez si ce n’est pas-là ce que vous vouliez dire ? (Il lit.)

« Et comme le piedestal de sa vertu a souvent fait des faux pas… »


M. DUBOIS, fils.

Très-bien ! c’est fort bon !


M. DISCRET, lit.

« Je crains qu’il n’en arrive de même de vous. »


M. DUBOIS, fils.

On ne peut pas mieux !


M. DISCRET, écrivant.

« Si vous vouliez éprouver mon amour, sans mariage, je ne demanderois pas mieux, dans ce cas-là, que d’être de tout mon cœur, Mademoiselle.

« Votre très-humble & très-
respectueux Serviteur.

M. DUBOIS, fils.

C’est comme si je l’avois écrit moi-même, voilà tout ce que je voulois dire ; il n’en faut pas davantage.