Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



M. DISCRET.

Je suis bien aise que vous soyez content ; dame ! nous autres, il nous passe tant de ces affaires-là par les mains, que j’y suis un peu grec.


M. DUBOIS, fils.

Je le vois bien.


M. DISCRET.

Avant de la cacheter, ne faut-il pas signer ?


M. DUBOIS, fils.

Oui, vraiment.


M. DISCRET.

Dites-moi votre nom.


M. DUBOIS, fils.

Je m’appelle Discret.


M. DISCRET.

Discret ? mais c’est aussi mon nom.


M. DUBOIS, fils.

Tout de bon ?


M. DISCRET.

Sûrement. C’est plaisant cela ! Est-ce que vous seriez le fils de M. Discret, Facteur de la petite Poste, qui a été tué à l’armée il y a bien long-temps ?