Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/55

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



----

Scène XII.

Mad. DE L’AIGUILLE, Mlle JANNETON, M. DUBOIS, pere, M. DUBOIS, fils, M. DISCRET.



Mad. DE L’AIGUILLE.

Parlez un peu, Monsieur l’Écrivain, je vous conseille de ne plus venir vous étaler auprès de chez nous, car je vous frotterois les oreilles.


M. DISCRET.

Mais, mais qu’est-ce que vous avez donc, Madame de l’Aiguille ?


Mlle JANNETON.

Fi, c’est bien vilain à vous, M. Discret.


M. DISCRET.

Mais, je ne sais pas ce que vous voulez dire.


Mad. DE L’AIGUILLE.

Comment, coquin ! après la lettre que tu as écrite à ma fille.


M. DISCRET.

Comment ! mais je croyois que vous saviez que je lui écrivois, & quand on doit se marier ensemble…