Page:Carmontelle - Proverbes dramatiques, Tome 4.djvu/80

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gation, d’avoir bien voulu recevoir mon fils à Nuremberg, que je ne puis assez vous en marquer ma reconnoissance.


M. TROTBERG, écrivant sur des tablettes.

Monsieur, vous dites logement ; c’est appartement ?


M. DUBREUIL, pere.

Oui, Monsieur.


M. TROTBERG.

C’est que j’écris à mesure que je entend, pour garder dans le mémoire.


M. DUBREUIL, pere.

C’est une très-bonne façon d’apprendre le François.


M. TROTBERG.

Oui, c’est que comme cela, on apprend meilleur, & j’ai commandé de même à Monsieur votre fils, dans sa voyage d’Allemagne.


M. DUBREUIL, pere.

C’est un bon avis que vous lui avez donné.


M. TROTBERG.

Avis ?


M. DUBREUIL, pere.

Oui, Monsieur.