Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
101

dans la journée ! ça se passe de commentaires un tel acte ! — xxxxxxx Les partants pour la France ne sont pas forcément rapatriés, ils ont la faculté de rester en France ou de revenir en Orient. Voilà toutes les nouvelles ! —

Ce soir après dîner je suis allé faire un tour de promenade tout seul, j’aime beaucoup cela — je suis allé sur un petit chemin à flanc de montagne, tout est très vert, c’est très très joli, j’avais avec moi mon petit chien — c’est une vraie promenade de propriétaire !

Quand je suis seul comme cela je pense beaucoup beaucoup, à mes parents aux bons amis que j’ai à Blagerade, à l’avenir et je bâti des rêves de permissionnaire. Sera-ce bientôt la réalité — je l’espère ! — 21 heures, je me couche, demain je ne serais pas obligé de me lever à 5 heures, c’est Ghestein qui est de jour. —

Bonne nuit à tous ceux que j’aime. —


10 juin 1918. — J’étais aujourd’hui encore de repos, et ma foi je me serais ennuyé tant il a fait très chaud et que cela m’enlevait tout courage, heureusement notre journée a eu un but, ce soir devaient venir dîner avec nous Changois le vaguemestre et Marennat le Sgt d’approvisionnement