Page:Carnet de guerre d'Emile Chollet.pdf/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


En tous cas ce soir en guise de récompense on a la gnole et ½ quart de vin en moins c’est pas trop mal !… C’est comme un fait exprès à chaque fois que les hommes ont un travail supplémentaire, la ration diminue.

On vient de me remettre une lettre de Petite Sœur et de Mr Ruffech.

Je vous embrasse tous.


14 mars 1917 — Aujourd’hui temps beaucoup moins beau, notre bombardement des tranchées bulgares est arrêté. Rien d’intéressant, je me repose et vais en profiter pour écrire. J’espère ce soir avoir des lettres.

J’ai appris par le Lt une chose pas ordinaire, ici c’est la 1re ligne pour l’infanterie, mais pas pour le génie, ce qui fait que nous ne touchons pas la ration forte — ça se passe de commentaire une telle chose !


15.3.17 — Aujourd’hui je suis encore de repos. Il tombe de l’eau j’ai reçu hier une lettre de Madame Baronnet (censuré)

J’ai heureusement de quoi lire, cela passe le temps.

Nous avons aujourd’hui à la popote mangé des crêpes, c’est très chic.


16.3.17 — Je me suis levé ce matin juste pour aller manger, car il fait un temps épouvantable, il pleut et il fait froid.

Hier soir il n’y a pas eu de lettres mais j’espère bien