Page:Carnet de guerre n°1 d'Alexandre Poutrain.pdf/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


À la suite de cet événement à Rocquigny, des mineurs vont explorer le champ de bataille. J’apprends que plusieurs d’entr’eux ont été arrêtés par les allemands qui les ont interrogés sur les troupes en garnison ou de passage dans la région. Je vais signaler le fait au Prefet — « Et alors ? » me dit–il. « Je vous demande d’ordonner aux maires d’interdire cette circulation. » — J’ai bien le temps de m’occuper de cela ! Les maires ont tout pouvoir pour prendre cette initiative, s’ils la jugent utile. »

Rien à faire de ce coté.

Je me rends à Boiry-Becquerelles, localité située sur la grand’route d’Arras à Bapaume. Proyart, le maire, me confirme qu’il passe de nombreux mineurs, ils circulent par groupes de 10 ou 20. Hier il est passé pour le moins deux cents cyclistes. Il sait également que les allemands en ont interrogé un certain nombre. Il ajoute : « le prefet devrait interdire cette circulation. »