Page:Carnet de guerre n°1 d'Alexandre Poutrain.pdf/24

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Je lui raconte ma démarche aupres du prefet. Proyart a soixante dix ans, il a eu la jambe cassée dernièrement, et quand même, comment pourrait-on arrêter ces mineurs ? Si vous voulez essayer, voila mon écharpe.

La maison de Proyart est située vers le haut de la côte en direction de Bapaume. Je me place au milieu de la chaussée, en face de sa maison.

Arrivent cinq cyclistes. Je lève la main, puis j’étends les bras. Ils s’arrêtent aussitot. Je m’avance vers eux. Je leur dis que le prefet a interdit toute circulation à bicyclette vers Bapaume. Je leur explique complaisamment le motif ⁁de cette interdiction. J’ai à faire a de braves gens, ils comprennent, mais ne font pas demi-tour. Ils appuient leurs vélos contre le mur, ils attendent. Je remonte me placer plus haut ; il est préférable de ne pas me tenir pres d’eux. Un second groupe s’arrête à mon signal. Les nouveaux venus ap-