Page:Carnet de guerre n°2 d'Alexandre Poutrain.pdf/207

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bitants, mais surtout aux maires qui viennent au ravitaillement.


Les jours raccourcissent, les soirées sont longues. Depuis quelque temps, nous avions rapporté de Douai du fil électrique, des lampes, et les accessoires pour installer des branchements. Nous ne connaissions rien à l’électricité. Quand la guerre survint en 1914, on installait les poteaux pour la canalisation.

Tous les officiers avaient l’électricité dans leur chambre.

Milon et Morel entreprennent de capter le courant partout où la canalisation existe. Chez nous, le courant passait dans le corridor, du coté de notre salle à manger. Morel a branché un fil à l’endroit de la porte, notre lampe se trouvait au dessus de cette porte. Quand nous montions coucher, nous enlevions l’ampoule. Cela a tres bien marché trois semaines.

Il était fatal que les allemands s’en