Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/146

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


I)T- CIIAMFORT. l35

— Une fille, étant à confesse, dit : « Je m’ac- cuse d’avoir estimé un jeune homme. — Estimé! combien de fois? demanda le père. »

— Un homme étant à l’extrémité, un confesseur alla le voir, et il lui dit : « Je viens vous exhorter à mourir. — Et moi, répondit l’autre, je vous ex- horte à me laisser mourir. »

— On parlait à l’abbé Terrasson d’une certaine édition de la Bible, et on la vantait beaucoup. « Oui, dit-il, le scandale du texte y est conservé dans toute sa pureté. »

— Une femme causant avec M. de M...., lui dit : « Allez, vous ne savez que dire des sottises. — Madame, répondit-il, j’en entends quelquefois, et vous me prenez sur le fait. »

— «Vous bâillez, disait une femme à son mari.

— Ma chère amie, lui dit celui-ci, le mari et la femme ne sont qu’un, et quand je suis seul, je m’ennuie. »

— Maupertuis, étendu dans son fauteuil et bâil- lant, dit un jour: « Je voudrais, dans ce mo- ment-ci, résoudre un beau problème qui ne fût pas difficile. » Ce mot le peint tout entier.

— Mademoiselle d’Entragues, piquée de la façon dont Bassompierre refusait de l’épouser, lui dit : « Vous êtes le plus sot homme de la cour.

— Vous voyez bien le contraire, répondit-il. » — Le roi nomma M. de Navailles gouverneur

de M. le duc de Chartres, depuis régent ; M. de Navailles mourut au boiit de huit jours : le roi,