Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/148

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


UE CHAMFORT. l]

talens. « Au moins votre majesté accordera qu’il faisait bien le roi. — Pas si bien que Baron, dit le roi fie Prusse avec humeur. »

— Une femme était- à une réprésentation de Mérope, et ne pleurait point; on était surpris. « Je pleurerais bien, dit-elle; mais je dois souper en ville. »

— Un pape causant avec un étranger, de toutes les merveilles de Tltalie, celui-ci dit gauchement : « J’ai tout vu, hors un conclave que je voudrais bien voir. »

— Henri iv s’y prit singulièrement pour faire connaître à un ambassadeur d’Espagne le carac- tère de ses trois ministres, Villeroi, le président Jeannin et Sully. Il fit appeler d’abord Villeroi : « Voyez-vous cette poutre qui menace ruine ? — Sans doute, dit Villeroi, sans lever la tète, il faut la faire raccomoder, je vais donner des ordres. » 11 appela ensuite le président Jeannin : « 11 faudra s’en assurer, dit celui-ci. » On fait ve- nir Sully qui regarde la poutre : « Eh ! sire, y pensez -vous, dit-il? cette poutre durera plus que vous et moi. »

— J’ai entendu un dé’ ot, parlant contre des gens qui dise itent des articles de foi, dire naïve- ment : « Messieurs, un vrai chrétien n’examine point ce qu’on lui ordonne de croire. Tenez, il en est de cela comme d’une pillule amère, si vous la mâchez, jamais vous ne pourrez l’avaler. »

— M. le récent disait à madame de Parabère,