Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/438

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


niv CIIAMFORT. 427

et renouvelle la guerre ; il quitte ses états, court en Provence pour chercher de l’argent et des troujics.

Pierre sut profiter de son absence. L’amiral Loria, après s’être emparé Je l’île de JNÏalte, se présente au port de laples et l’insulte. Le jeune prince de Salerne, à cpii son père avait recom- mandé la modération et la prudence, sort avec soixante -dix galères pour repousser l’ennemi qui le brave : mais ayant plus de courage que d’expé- rience, il est fait prisonnier à la vue de ses sujets.

Loria, maître de l’héritier du trône, impose des lois et redemande Béatrix, fille de Mainfro}", prisonnière au château de fOEuf, et menace les jours du prince, si l’on refuse de la rendre. Loria prévoyant le retour de Charles, revient avec Béa- trix à Palerme, où il laisse le prince de Salerne en captivité.

Le peuple demandait hautement la mort du fils de Charles, comme une juste représaille de la mort de Conradin. î’Jais on voit avec plaisir que Constance, qui commandait en Sicile pen- dant l’absence du roi son époux, dédaignant de se venger du père sur un fils innocent, prit soin de soustraire le jeune prince au ressentiment des Siciliens et le fit conduire en Aragon.

Cependant Charles arriva à Naples ; son peuple est révolté ; son fils est dans les fers ; il se voit assailli de toutes parts, et ne respire que la ven- geance. La vengeance lui échappe. Il se prépa-