Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/439

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


428 OEUVRTIS

rait ail siège de Messine ; on lui montre son fiîs dont on menace la tête, s’il approche de la ville. Enfin, accabié de malheurs qu’il ne peut imputer qu’à son ambition sanguinaire, il meurt àFoggia, dans la Pouiîle, âgé de soixante-cinq ans, et ne laisse au prince de Sale nie, son héritier, que le royaume de Napies.

CHAPITRE TROISIEME.

La Sicile et le royaume de Napies sont séparés. — Robert, comte d’Artois, régent du royaume de Napies; Robert, duc de Calabre, roi de Napies. — Jeanne i""", fille de Robert, épouse en i333, André, fils de Cbarobert, roi de Hongrie. — André est assassiné à Averse en i345. — Jeanne épouse Louis, prince de Tarente; le roi de Hongrie descend en Italie, \enge en i347 la mort de son mallieureux frère, et fait jeter Durazzo par une fenêtre. — Jeanne rentre dans ses états. — Vend Avignon an pape. — La Sicile livrée à de nouA’elles factions. — Mort de la reine Jeanne i"*", en i382. — Anarchie. — Magistrature créée sous le nom de huit seigneurs du bon gouvernement. — Jeanne ii’ monte sur le trône de Napies en i4i4- — Caraccioli, grand-sénéchal du royaume de Napies et amant de la reine, est assassiné. — La reine Jeanne meurt en i443-

Lj’est ainsi que les crimes de Charles d’Anjou, funestes à sa maison preqiie autant qu’à lui-même, marquent la séparation des deux royaumes.