Page:Chaptal - Chimie appliquée à l’agriculture, Tome 1.djvu/221

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
155
APPLIQUÉE À L’AGRICULTURE.

la surface du liquide sous la forme d’une écume épaisse, insoluble ; cette écume, portée en cet état dans les champs, fait périr les plantes ; mais lorsqu’on la dépose dans une fosse et qu’on la laisse fermenter pendant un an, elle forme alors un des engrais les plus puissans que je connaisse. J’ai constaté ce fait pendant douze ans dans ma fabrique de sucre, en employant de cette manière les écumes abondantes qu’on retire par la première opération qui s’exécute sur le suc de la betterave.

D’après la manière d’agir de la chaux, telle que je viens de l’exposer, nous pouvons tirer des conséquences sur ses usages et sur la manière de l’employer, lesquelles sont conformes à ce que l’expérience la plus éclairée a fait connaître jusqu’ici.

Il est reconnu que la chaux est principalement utile dans les jachères qu’on rompt, dans les prairies, soit naturelles soit artificielles, qu’on défriche, dans les terrains bourbeux qu’on met en culture. On sait que, dans tous ces cas, il existe dans la terre une quantité plus ou moins considérable de racines, que leur mélange avec la chaux peut disposer