Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(9)

rie sur le perfectionnement indéfini de l’espèce humaine, lorsqu’il a voulu soustraire l’instruction et les professeurs à la surveillance du Gouvernement, afin de défendre, contre toute atteinte du pouvoir, cette indépendance de l’instruction, qui fait, selon lui, une partie des droits de l’espèce humaine.

Ce systême d’instruction a éprouvé le sort du premier : on s’est borné à ordonner l’impression des profondes méditations des deux philosophes qui ont travaillé sur cette importante matière.

Au milieu des agitations, des haines, des passions auxquelles la Convention nationale fut en proie, on l’a vue néanmoins s’occuper constamment d’instruction publique. Les crises politiques qui ont marqué ses périodes d’une manière si effrayante, ont fait successivement prédominer tous les partis ; et la postérité croira avec peine que la même assemblée qui paroissoit avoir organisé la destruction en systême, ait produit ces nombreuses lois salutaires auxquelles nous devons, ou la conservation, ou la création de presque tous nos établissemens d’instruction publique.

Un tel rapprochement mérite toute l’attention de l’homme sage ; et je crois qu’on