Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(19)

j’ai constamment suivie dans le projet que je soumets au Conseil.

§. ier.

Une instruction première est-elle nécessaire à tous ?

Il n’est aucun peuple d’Europe qui ne soit aujourd’hui bien éloigné de ces formes primitives où les besoins, presque nuls, peut-être imaginaires, pouvaient être satisfaits sans efforts.

Les arts, le commerce, l’agriculture, tout est chez nous l’ouvrage des lumières ; et l’instruction doit placer la génération qui s’avance, au moins au niveau des connaissances de celle qui finit.

On peut donc regarder l’instruction comme l’effet et le besoin de la civilisation : elle doit donc être proportionnée à son état et à ses progrès.

L’instruction doit être encore modifiée selon la nature du Gouvernement qui régit le peuple : les lumières créent et soutiennent les Gouvernernens représentatifs : elles les préservent des atteintes du fanatisme et des secousses de l’ignorance ; elles les entourent