Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(24)

En sortant de ces écoles, chaque individu fait choix d’un état, et cherche à s’établir au poste où il croit être le plus utile ou le mieux placé. Ici commence essentiellement l’organisation sociale dans la partie qui tient de plus près à l’intelligence : ici résident les principes de vie qui vont animer toutes les parties du corps social ; et c’est de la distribution qui se fait en ce moment, que dépendent la bonté des services publics, la force du Gouvernement, la prospérité publique, la gloire de la Nation.

Le Gouvernement doit ouvrir et préparer à chacun la carrière qu’il veut parcourir ; il doit lui procurer les moyens nécessaires pour acquérir l’instruction convenable ; et il ne peut s’acquitter envers lui qu’en établissant des écoles spéciales où chaque profession soit enseignée avec détail.

Les divers degrés de l’instruction publique doivent donc correspondre aux grandes divisions qui s’observent dans le corps social ; et, s’il nous était permis de suivre une comparaison qui peut-être n’est pas étrangère au sujet, nous dirions que le corps social, comme le corps humain, a des bras, des organes, et un principe de vie qui en anime tous les ressorts : l’ordre civil