Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(35)

soin en ce moment, ne peut plus être jugé ou dirigé par le plus grand nombre des pères de famille. Sous tous les rapports, le père abandonne, sans peine, à des personnes instruites, le soin de donner à son fils un instituteur capable ; il désire des hommes probes, éclairés, vertueux, et s’en rapporte, à ce sujet, au choix que peuvent faire ceux de ses concitoyens que l’opinion publique désigne comme bons juges en ce genre.

Les instituteurs des écoles communales doivent donc être choisis par un jury : mais il faut garantir ce choix de l’influence des préventions, de la nécessité de le fixer sur des hommes médiocres ; et j’ai tâché d’écarter tous ces inconvéniens dans l’organisation du mode que je propose.

À mesure que nous nous élevons dans la carrière de l’instruction publique, la nomination des professeurs devient de plus en plus importante, et beaucoup plus difficile, en ce que la concurrence des hommes capables se resserre sur un très-petit nombre. Ici la réputation désigne à l’autorité les personnes qui ont des droits à occuper des places de professeurs ; mais les meilleurs juges dans cette matière, sont les professeurs de l’école elle-même ; car, outre les connais-