Page:Chaptal - Rapport et projet de loi sur l’Instruction Publique.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(36)

sances plus ou moins parfaites qu’ils ont de l’individu, ils sont tous intéressés à appeler dans leur sein les seuls hommes qui peuvent donner à leur école le plus de considération et de célébrité.

Dans tous les cas, le Gouvernement doit confirmer les présentations, et investir le candidat du titre nécessaire pour exercer des fonctions publiques.

Mais, comme tous les professeurs d’une école publique doivent, non-seulement à leurs élèves, mais à la société, l’exemple de toutes les vertus civiles, il faut trouver le moyen de maintenir dans tout le systême de l’instruction publique, ce caractère de décence, cette conduite de probité, cette pratique constante de vertus domestiques et civiles, qui forment pour l’élève la véritable éducation morale : et nous pensons qu’une surveillance active de la part du Gouvernement, le droit de destituer les professeurs d’après l’avis motivé d’un jury, peuvent seuls produire l’effet qu’on désire.

Une autre sorte de pouvoir que le Gouvernement peut exercer sur toutes les écoles de la République, c’est le droit incontestable qu’il a de faire des réglemens pour assurer une bonne organisation dans toutes