Page:Charles d Orléans - Poésies complètes, Flammarion, 1915.djvu/156

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


            Et ennuy
D’avec son cueur bannira ;
Et après, tant que vivra,
             Priera
Pour vous, sans mettre en oubly
La grace qu’il recevra
             Et aura,
Par vostre bonne mercy.


__________