Page:Charles de Brosses - Lettres familières écrites d’Italie - ed Poulet-Malassis 1858.djvu/215

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Julien de Médicis, sur lequel sont couchées des statues parfaitement correctes et bien dessinées, représentant le Jour et la Nuit ; au-dessus, dans une niche, est la statue de Julien, assise. L’autre tombeau, de Laurent de Médicis, est tout-à-fait pareil au premier (1) ; les deux statues sont le Crépuscule et l’Aurore. Tout cela est parfaitement beau et n’a nulle grâce, mais seulement beaucoup de force ; les deux statues de Julien et de Laurent m’ont paru les plus belles. Michel-Ange craignoit-il qu’on doutât qu’il étoit grand dessinateur et savant anatomiste ? Il muscle ses femmes comme des Hercules et dédaigne d’imiter le bon goût de l’antique, dont il s’est approché dans son Bacchus de la Galerie, pour faire voir sans doute qu’il réussiroit dans ce genre, s’il vouloit s’y adonner. L’autre chapelle est la merveille de Toscane, du moins pour les richesses ; ‘elle est vaste comme une église, octogone, à dôme, si remplie de pierres précieuses, travaillées avec tant de soin et si polies, que l’œil en est ébloui. Tous les murs, du haut en bas, en son revêtus ; le jaspe sanguin est une des choses communes de ce revêtissement. Le ciel du dôme (2), ou du moins la frise, car il n’y a encore que cela de fait, est de lapis lazuli, étoile d’or. Chaque angle a dans son encoignure un pilastre d’albâtre, à corniche de bronze doré, et chaque face une grande niche de pierre de touche, dans laquelle est alternativement un tombeau de granit et un de porphyre ; sur le tombeau, un oreiller de jaspe rouge, bordé d’émeraudes et de diamants ; sur l’oreiller une couronne d’or, et dans le haut de la niche une statue de bronze d’un des Grands Ducs, dont cette cha[)elle fait la sépulture. Toutes ces richesses sont surpassées par la magnificence incroyable du maître-autel. Vous vous imaginez là-dessus que les palais des fées n’ont pas autant d’agréments que cette chapelle, et vous vous trompez fort. Avec les sommes immenses qu’on y emploie depuis un siècle et demi et le faste qu’on y a répandu, cela ne fait qu’un tout assez triste et nullement agréable. La chapelle Niccolini, toute simple et toute blanche, me paraît infiniment préférable,

M) La statue de Laurent est le célèbre Pensieroso. (2) Ce dôme est achevé et couvert de peintures très-médiocres du cavalière Benveuuti.