Page:Charnacé - Musique et Musiciens, vol2, 1874.djvu/332

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


reux mode uniforme et superficiel d’exécution semble être dans son élément. Mais je pus alors apprécier toute la distance qui sépare l’étude de la révélation.

Il ne fallut à Liszt qu’une seule fugue de Bach pour m’initier à cette révélation, et je sais maintenant ce que c’est que Bach ; je le mesure dans toutes les directions et suis maintenant en mesure de m’éclairer quand il me survient un doute ou que j’entends une fausse interprétation. En revanche, je sais qu’ils ne savent pas le premier mot de ce Bach qu’ils revendiquent comme leur propriété ; et, si vous en doutez, je vous dirai simplement : Faites-vous jouer du Bach par ces messieurs.

IV



Nous les avons suivis à la salle des concerts, leur point de départ. Que sont-ils dans l’opéra ? Telle est la question qui se pose d’elle-même dans cette étude sur la direction des orchestres.

M. Edouard Devrient, dans les Souvenirs qu’il consacrait il y a quelque temps à la mémoire de