Page:Chateaubriand - Œuvres complètes t1.djvu/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xliv PREFACE.

Je ne fais point métier et marchandise de mes opinions. Indépendant de tout, fors de Dieu, je suis chrétien sans ignorer mes foi- blesses, sans me donner pour modèle, sans être persécuteur, inquisiteur, délateur, sans espionner mes frères, sans calomnier mes voisins.

Je ne suis point un incrédule déguisé en chrétien , qui propose la religion comme un frein utile aux peuples. Je n'explique point l'Évangile au profit du despotisme, mais au profit du malheur.

Si je n'étois pas chrétien, je ne me donne- rois pas la peine de le paroître : toute con- trainte me pèse, tout masque m'étouffe; à la seconde phrase , mon caractère l'empoi te- roit et je me trahirois. J'attache trop peu d'importance à la vie pour m 'ennuyer à la parer d'un mensonge.

Se conformer en tout à l'esprit d'élévation et de douceur de l'Evangile , marcher avec le temps, soutenir la liberté par l'autorité de la religion , prêcher l'obéissance à la Charte comme la soumission au Roi , faire entendre du haut de la chaire des paroles de compas- sion pour ceux qui souffrent quels que soient leur pays et leur culte, réchauffer la foi par l'ardeur de la charité , voilà selon moi ce qui

�� �