Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 1.djvu/314

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


époque, c’est-à-dire à celle de Cicéron, il trouve ſa réſolution directe & propre, ſoit dans la nature de l’inſcription, ſoit dans la forme de la pierre ſur la quelle on la lit.


CXXXV. Preuve tirée de la forme de la Pierre que ce fut par eux, & non pour eux que le Monument fut élevé.

Je dois faire obſerver pour l’intelligence de ce que j’ai à dire à ce ſujèt que les Monumens avoient ordinairement deux Inſcritions tres-différentes ; une principale, qui marquoit pour quel objet, & par quelle autorité ils étoient élevés ; & une moindre deſtinée à conſerver les noms des Perſonnes plus privées ou plus modeſtes, qui y concouroient ou par leur Art comme les Architectes, ou par leur argent comme des Serviteurs. La première ſe plaçoit pompeuſement dans le lieu le plus viſible du Monument. La ſeconde ſe gravoit ſeulement L. Calpurnius L. F. Templum Auguſtocum ornamentis. D. D.dans les Pierres deſtinées à entrer dans la conſtruction, & ne devoit devenir viſible, que par la Ruine. L’exemple précis de cette double Inſcription ſe voit dans le Temple, qui a été converti en Cathédrale à Pouzzoles. Outre l’Inſcription qui annonçoit ce beau Monument comme élevé par le Conſul Calpurnius en L. Coccejus L. poſtumi L. Auctus Architect.l’honneur d’Auguſte, il avoit celle, de L. Cocceïus Auctus qui en avoit été l’Architecte.