Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Voïe en haine de ceux, qui lui avoient fait perdre la vie en le trainant le plus cruellement [1]. Les Dévots du Temple de Diane qui y venoient dans leurs voitures ordinaires, étoient donc obligés d’en deſcendre dés qu’ils avoient atteint l’endroit où il falloit quitter la Voïe Appienne pour entrer dans celle du Temple, qu’ils devoient faire à pied. On voit de quelle manière certaine la qualité de Mont-Virbius, qu’on avoit donnée tant à la Colline qui domine Albano, qu’à celle qu’on trouve avant la Riccia, eſt entièrement & uniquement aſſurée à celle dont nous parlons. La ſeule particularité que je viens de raconter de la néceſſité de s’y arrêter & d’y mettre pied-à-terre a fait entendre par avance les raiſons du choix que les Mendians antiques en avoient fait pour y exercer avec avantage leur profeſſion. Cette néceſſité faiſoit qu’on étoit obligé de se livrer soi-

  1. Vallis Aricinæ Sylvæ præcinctus opaca
         Eſt locus antiqua religione ſacer
    Hic Latet Hypolitus loris diremptus equorum
         Unde nemus nullis illud aditur equis.
             Ovid. Faſt. lib. III. v. 264.
         Verſoque ubi nomine Virbius eſſet
    Cornipedes arcentur equi, quod littore currum
    Et Javenem monſtris pavidi effudere marinis.
           Æned. lib. VII. v. 775.