Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


manifeſte que cet endroit ne portoit le nom des Horaces, que de la victoire qu’un deux y avoit remporté & des ſépultures qu’y avoient les deux autres.

J’ai dit que la troiſième raiſon qui fit qualifier le Tombeau d’Albano de Tombeau des Horaces & des Curiaces n’étoit qu’ingénieuſe : elle n’a en effet aucune ſolidité. Tite-Live nous aprend expreſſément que les cinq Champions eurent cinq Tombeaux élevés juſtement dans la place que chacun avoit marquée par ſa mort ; enſorte que ceux des deux Horaces tombés d’abord quaſi ſous les mêmes coups étoient pour ainſi dire jumeaux, & qu’on voïoit dans la diſtance qu’il y avoit entre ceux des trois Curiaces, la manière dont le dernier des Horaces avoit eu l’eſprit de les ſéparer pour vaincre un à un, ceux ſous qui il n’auroit pû que ſuccomber s’il eut du les combattre tous trois à la fois. Le prince des Hiſtoriens parle de ces Tombeaux comme ſubſiſtans encore de ſon tems [1].

  1. Sepulchra exſtant quo quiſque loco cecidit. Duo Romana uno loco propius Albam, Tria Albana verſus Romam, ſed diſtantia locis, ut & pugnatum eſt. Tit.liv. lib. I. n. 55.