Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/186

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ment par tout ce que je viens de dire au pied du Mont du Temple de Diane ſur les collines depuis là juſqu’à la Voie Latine eſt confirmée par des ſignes bien certains d’une Voïe Antique que j’ai apperçus dans le chemin qui conduit de cette ſituation à Rocca-Priora. Cette Voïe ſervoit à paſſer les Monts au lieu eſt ce Bourg pour deſcendre à Gabies par le Lavicanum ainſi que j’aurai occaſion de le dire plus bas.


LXII. Autres qualités de cette Ville ſa grandeur, ſes particularités, ſa température.

Les qualités d’Algide que je dois ajouter, ſont la grandeur qu’elle put avoir, les particularités qui s’y remarquerent & ſur tout la température qui fut le fondement de ſon nom.

Strabon qualifie Algide de Bourg ſans doute d’après l’état auquel il devoit être reduit de ſon tems, mais Denis n’en parle que comme d’une Ville par la raiſon probablement, qu’il a égard à ce qu’il avoit été dans le tems des évenemens à l’occaſion des quels il en fait mention. Outre le Temple de Diane en effet dont j’ai parlé il en eut encore un de la Fortune qui dut être bien célèbre, puisque nous voïons le Sénat ordonner d’y recourir dans les calamités non moins qu’aux plus