Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/188

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’en étoit qu’à trois [1]. Ce récit ainſi que l’on voit, paroit faire trouver Lavicum avant Algide ce qui eſt tres-extraordinaire, parcequ’ou Hannibal ne faiſoit ſa route que par la Voïe Latine & dans ce cas il devoit trouver Algide avant Lavicum où il ne pouvoit arriver qu’en partant d’Algide par le chemin par le quel il y arriva ; ou il avoit abandonné cette Voïe, pour prendre la Voïe Lavicane dans l’endroit ou elle eſt reçue par la Latine & par là il ne devoit plus être queſtion d’Algide, qui outre qu’il ne ſe trouvoit plus ſur cette nouvelle Voïe, ſe trouvoit dépaſſé de beau-

  1. Annibal per Fruſinatem, Ferentinatemque & Anagninum agrum in Lavicanum ; inde Algido Tuſculum petiit, nec receptus mœnibus intra Tuſculum dextrorſus Gabios deſcendit, inde in Pupiniam excercitu demiſſo octo millia paſſum a Roma poſuit Caſtra… inter hæc Annibal ad Anienem fluvium tria millia paſſum ab Urbe Caſtra admovit. Tit. Liv. lib. XXVI. num. 9. & 10. D’après les caractères de ces deux Camps d’Hannibal le premier & par conſéquent Pupinie dut être vers Torre di Saleno trois milles en deça du lieu où fut Gabies placée juſtement à mi-chemin de Préneſte ſelon Strabon & le ſecond ſur cette colline de la Rive dtoite de l’Anio qui eſt Pont de Nomentum. Hannibal campa donc au même endroit où le Peuple fit cette retraite fameuſe connue ſous le nom de retraite ſur le Mont-Sacré. Le lieu ne pouvoit être mieux choiſi, la colline tres ſpatieuſe force l’Anio là de faire un grand coude qui l’enferme. Elle ſe trouve par conſéquent munie de cette rivière du coté de Rome : les autres parts ſont très ſuſceptibles de défenſe.