Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/204

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


conjecture. Val-Montone eſt un Mont au milieu d’autres Monts qui l’entourent de vallées tres agréables. Des telles ſituations ne furent jamais négligées : il eſt donc tres-naturel de penſer que le Bourg moderne y a succédé à quelque choſe d’Antique. Il y a une Ville (c’est Hortone) que ce qui en eſt dit, que les Èques prirent Corbion, & Hortone, & que les Romains reprirent ſur eux non ſeulement Algide, mais encore Hortone, & Corbion [1] prouve avoir été à-peu-près dans cette ſituation. J’ai cherché si ç’avoit pû être Monte-Fortino à cauſe de la reſſemblance du nom, l’H. se changeant facilement en l’F. dans les noms antiques : mais l'examen de ſa ſituation le long d’un Rocher eſcarpé, où on manque également d’eau & de Soleil, la fait trouver trop clairement une de celles, où les Seigneurs ne cherchoient d’autre commodité que celle de pouvoir exercer impunément leurs opreſſions, pour croire qu’elle ait jamais été choiſie hors que par ces petits Tyrans. Hortone aura donc été plus probablement

  1. Æqui Corbione interfecto præſidio Hortanam etiam cepiſsent… Horatius fugat hoſtem non ex Algido modo ſed a Corbione Hotanaque. Tit. Liv. lib. III. n. 30.