Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/217

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


leur surpriſe augmenta lorſque leurs interrogations ſur les cauſes d’un fait pareil arracherent l’aveu, qu’il n’avoit pas eu lieu ſans l’autorité publique [1] la Guerre fut déclarée en conſéquence aux Tuſculans, comme à des Alliez infidèles : mais ils se défendirent comme ils avoient cherché à attaquer en vrais deſcendans d’Ulisse, c’eſt-à-dire, par la ruſe. Ils ordonnèrent que l’aproche des Légions Romaines n’apportât aucun changement aux occupations accoutumées ; ce qui fut ſi bien exécuté que le Dictateur que Rome avoit cru devoir créer pour une Guerre de cette importance fut tout ſurpris de trouver d’abord la Campagne & enſuite la Ville à la quelle il portoit la Guerre, ſans le moindre ſigne d’Allarme. Les champs ne manquoient d’aucune ſorte de cultivateurs, les Magiſtrats venus au devant de lui en toges comme pour une réception, l’introduiſirent dans leur Ville, où ils trouva les marchés ſe tenant à l’ordinaire ; nul ouvrier n’y avoit quitte ſa Boutique, ni ſon travail ; les écoles

  1. In recencendis captivis cnm Tuſcalani aliquot noſcitarentur percontantibus faſſi publico conſilio ſe militaſſe. Tit. Liv. lib. VI. n. 25.