Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


la Voïe Latine, qu’après avoir franchi la Colline Tuſculane elle ſe trouvoit justement entre la Ville de Tuſculum & le Mont-d’Albe [1]. On vient de voir la forme des lieux ſelon la quelle la haute chaîne Tuſculane en la commençant du coté d’Algide comme fait Strabon, continuoit juſques vis-à-vis le sommêt d’Albe, après quoi elle avoit cette colline qu’elle tournoit ſur lui. Celle-ci par cette poſition ſe trouvoit barrer la direction de la Voïe Latine. Cette Voïe devoit par conſéquent la franchir : ce n’eſt qu’après l’avoir fait ſelon le Texte, qu’elle ſe trouvoit entre la Ville de Tuſculum, & le Mont-d’Albe. La Ville de Tuſculum étoit donc dans la partie de ſa Montagne qui précédoit immédiatement ſa Colline, & qui ſe trouvoit vis-a-vis du ſommet d’Albe. Or cette partie n’eſt point douteuſe : c’eſt celle nommée il Tuſculo, au pied du quel on ſe trouve dés qu’on a franchi la Colline, & qu’on est entré dans la Vallée qu’il forme avec le Mont-d’Albe, qu’il a en

  1. (Λατινῆ) εῖτα δια τȣσϰȣλανȣ πολεως ϗ τȣ αλϐανȣ ορȣς ϰατεισην επι αλγιδον. Strabo. lib. V.