Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/244

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La vie de Lucullus eſt tres-bien qualifiée Plut. Vit. Luculli.par Plutarque de grande & de petite pièce. Apres avoir commencé par ce que le Barreau, le Cabinet & la Milice ont de plus Héroïque, il finit par une moleſſe qui paſſa en proverbe. Comme dans ſes Guerres où il auroit ſoumis toute l’Asie, ſi de toutes les parties de Général il ne lui eut pas manqué’ celle qui fut si éminente en Alexandre, en Hannibal, & en Céſar, qui eſt de ſavoir ſe faire ſuivre par ſon Armée en quelque lieu qu’on veuille la mener ; comme dans ſes Guerres, dis-je, la manière, dont il fit regorger le thréſor public empêcha de regarder même ce qu’il verſoit dans le ſien, il fut en état de ne ſe rien refuſer. Nous l’avons vu trépaner le Mont de Miſène ; il s’étoit fait un Chateau dans les airs à Naples. Mais ſa Magnificence avoit débuté par ſon Tuſculanum. Les Batimens en étoient ſi vaſtes & ſi multipliés que la cenſure en fut, qu’il avoit donné dans ſa Campagne plus de champ à ses Frotteurs, qu’il n’en avoit laiſſé à ſes Laboureurs. La maxime avoit été juſques-là que la Maiſon d’une Campagne devoit être dans la plus exacte propoſition avec ſes