Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pui à celle qu’on lui oppoſe. La ſituation de Grotta-Ferrata pourroit être ruinée de fond en comble par la ſeule raiſon qu’étant à un Mille à la droite de la Voïe Latine, elle ſe trouve en un lieu qui n’apartenoit pas même à Tuſculum, puis que dés la Voïe au moins, c’étoit la Vallée Albaine, comme nous l’inférons de ce que nous avons entendu dire à Strabon du cours de cette Voïe. Le Bazilien qui a prétendu réfuter Zuzzeri a cru répondre fort ſolidement à cette raiſon par l’acte de don du lieu de Grotta-Ferrata par un Comte de Tuſculum. Mais qui lui aprit à juger des limites antiques par ceux des tems barbares ? Nous avons entendu dire à la vérité à Frontin, que le Fond Lucullan où naiſſoit l’eau Jule du même côté de la Voïe Latine que Grotta-Ferrata étoit apelé dés lors Tuſculan par quelques uns, mais cette ſeule manière de s’exprimer marque que ce n’étoit que par ignorance & ou par abus.

À-peine a-t-on beſoin cependant de recourir à ces raiſons solides contre l’Opinion dont nous parlons. Son peu de fondement peut-être montré par ſa ſeule Hiſtoire. La partie de Grotta-Ferrata ne fut