Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/296

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


& la Fable ancienne intitulée le Devin, qui d’après la notice d’un hôte Préneſtin fait deviner une grande profuſion de noix [1], montrent que l’Antiquité ne chercha encore par lui qu’à noter un autre trait de mœurs ruſtiques .


CI. Idée de cette Ville.

Mais n’en voila que trop ſur le moral de Préneſte. Pour en faire connoitre le local, je prendrai pour baſe ce qu’en dit Strabon. Préneste, dit-il à 200. Stades de Rome eſt diſtinguée par un Temple de la Fortune également célèbre & par ſa magnificence & par ſes Oracles. La Ville, continue-t-il, reçoit une force conſidérable de ſa poſition le long d’un Mont qui s’élève au deſſus d’elle pres de deux Stades avec une cime qui ſe détache du corps de montagne dont il fait partie, & elle s’en eſt donnée une ſingulière dans un grand nombre de ſouterrains pratiqués dans le corps du Mont, les uns pour la conduite des eaux, & les autres qui ont

  1. Cic. lib. II. de Orat. num. 253. Philipp. VI. num. 14. & VIII. num; 26.

    eſt & apud Nævium in fabula Ariolo.
         quis heri apud te ? Præneſtini… hoſpites
              Suopte decuit receptor cibo…
              Nuces in proclivi profundere.
                   Macrob, D. Saturn. lib. III. num. 18.