Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/300

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faite par un des Miniſtres qu’une Inſcription nous aprend s’être apelé Sortilegue [1], dont l’Habileté ne devoit pas être petite. Tibère trouvant que ſes Dieux à oracles ſe mêloient trop de ſes affaires, réſolut d’y mettre ordre. La Caſſéte des Sorts ſaiſie & ſcélée comme toutes les autres choſes du même genre de Rome & de ſes environs, ſe vit obligée de faire le chemin du Mont-Palatin, mais y aïant été ouverte en préſence de l’Empereur les Sorts s’ y chercherent en-vain. La Boëte rapportée dans ſon ſanctuaire, les montra au contraire comme s’ils n’en avoient jamais diſparu. La Majeſté qu’on crut apercevoir étonna ; & l’Oracle de Préneſte ſauva tous les autres [2]. Il n’eſt pas beſoin de dire de quoi étoient capables vis-à-vis les Dévots, des Gens qui ſavoient ainsi ſubjuguer un Incrédule de cette qualité.

  1. Sex. Mortio Sex. F. Rom. Celſo. præf. fabr. ni. leg. iiii. Maccd. Q. Aid. Ilvir. Flamini Divi Aug. SORT I-LEGO Fortunæ Primigeniæ, d’après l’original en la Maiſon Cecconi à Paleftrine.
  2. Vicina urbi Oracula dejicere conatus eſt ; ſed majeſtate Præneſtinarum Sortium territus deſtitit. Cum obſignatas devectaſque Romam non reperiſſet niſi relatas ad Templum. Suet. in Tiber. cap. 63.