Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cemment. Un, eſt une inſcription qui parle d’un édifice public de cette Ville, où étoit une Bibliotéque. La Ville de Vélitres doit être regardée comme ſubſiſtante dans Velletri, Ville non mépriſable, fameuſe dans l’Hiſtoire de la pénultième Guerre par le long ſéjour qu’y firent les Armées Eſpagnole & Allemande ; la première Buonamici en a fait une bonne Hiſtoire latine ſous le Titre : de rebus genis ad Velitrasaïant ſon Quartier dans la Ville même, ou le Roi de Naples penſa être enlevé, & la ſeconde campée ſur le Mont-Artémiſe dont elle étoit demeurée maîtreſſe. Elle en fût délogée enfin par la Bataille qui acheva de décider en faveur du Prince Bourbon du fort du Roïaume ſujet de la Quérelle. Les Bourgs appellés l’un Civita-Lavinia, l’autre la Riccia, occupent juſtement les places du Lanuvium ou Lavinium, & d’Aricie dont j’ai parlé. Il n’eſt pas juſqu’à l’ancien Nemus qui ne conſerve une mémoire dans l’imperceptible Bourg de Nemi & dans Genzano beaucoup plus conſidérable. Outre ces lieux que je viens de nommer, il y en a encore un grand nombre d’autres, qui ne doivent pas faire penſer cependant que le Canton ſoit plus peuplé qu’autrefois, parce qu’au lieu que les lieux antiques que j’ai dit, étoient de grandes Villes pour-