Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ſucceſſeur montrent qu’on lui uniſſoit. Qu’il y eut à Préneſte un Temple d’Auguſte c’eſt ce qu’on a du inférer de l’Inſcription du Sortilegue, qualifié encore de Prêtre de cet Empereur que j’ai rapporté ; & que ce Temple fut au lieu que j’ai dit, qui est la Vigne Terzoli, c’eſt ce qui ne s’enſuit pas moins ſoit, des deux Inſcriptions qui y ſont, qui nous aprennent que les belles ruines qu’on y voit ſont d’un lieu Sacré [1] ; ſoit des deux beaux Autels l’un inſcrit à la Paix d’Auguſte, & l’autre à ſa Sureté qui y furent trouvés qui nous en découvrent la Divinité [2]. Ce Temple d’Auguſte & de Rome expliquent le nom de N. D. de l’Aquila que

  1. Ces deux Inſcriptions ſur deux tronçons de Colonnes non quarrées comme dit Volpi, qui prouve par là qu’il ne les a pas vérifiées mais ovales, ſont l’une : C. Sauffeius C. F. C. Magulnius C. F. Scato Max. PP. ſacraverunt : & l’autre n’aïant de différent que la preſſéance des deux noms, ce qui me feroit penser qu’on ne redoubla l’inſcription que pour marquer l’égalité des deux personages. Ces monumens ont été défigurés dans toutes les éditions qui en ont été faites. On voit dans celle de M. Cecconi la moins défectueuſe PR. qu’il interprète Preteur au lieu de PP. qui veut dire Pontifices, ce qui tend à en faire méconnoitre entièrement l’objet.
  2. Ces deux Autels de Marbre & de la meilleure maniére ſont inſcrits. l’un PACI AUGUSTI SACRUM, & l’autre SECURITATI AUGUSTI SACRUM : au bas de l’un & de l’autre. DECURIONES POPULUSQUE COLONIÆ PRENESTINÆ ; ils ſont au Palais Baronal.