Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/345

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


encore plus de beſoin d’être ſupléé.


CXIV. Autres Caractères de la Campagne de Préneſte ſa fraicheur, ſon aménité.

La Campagne de Préneſte fut qualifiée chez les Anciens des Délices de l’Été [1]. Elle le mérita par les deux qualités les plus propres à établir ce caractère qui ſont la fraîcheur & l’aménité.

Le Froid Préneſte ainſi qu’il eſt toujours nommé, fut tel pour avoir ſur ſes derrières l’immense corps des Monts Herniques & devant lui une Plaine maſquée du coté qui souffle le chaud, c’eſt-à-dire du coté du midi, par la haute chaîne des Monts qui dominent également les Voïes Latine & Appiènne de cette partie, & non ſeulement ouverte de la part des Aquilons, mais leur formant devant Préneſte par le Mont de cette Ville & le Mont-Algide en face, une ſorte de canal qui les y renforçoit.

L’aménité de la Campagne Préneſtine réſultoit également de ſa forme & de ſa bonté. Une plaine immenſe à droite, & de l’étendue d’une juſte vue dans les autres ſens, des grands corps de Montagnes, en face & à gauche, contraſtant avec les lointains des Vallées qu’ils forment,

  1. Æſtivæ Præneſte Deliciæ. Flor. lib. I. cap. IV.